samedi 17 décembre 2016

Bryce, Celia – À la vie à la mort



Éditions Albin Michel
Collection Wiz
Paru en février 2015

Jeunesse, 13 ans et +, littérature anglaise

Présentation de l’éditeur

Atteinte d’une tumeur au cerveau, Megan doit rentrer à l’hôpital pour suivre une chimiothérapie. À son grand dépit, elle est transférée dans une unité de soins pour enfants… où le seul qui semble avoir plus de cinq ans est Jackson Dawes. Et tout le monde adore l’irrésistible Jackson, des enfants aux parents, sans compter les infirmières. Très vite, Megan se laisse apprivoiser aussi. Il lui rase la tête parce que de toute façon elle va perdre ses cheveux. Ils partent pour des balades nocturnes dans d’autres bâtiments puisque de toute façon qu’est-ce qu’une réprimande, ils vont peut-être mourir. Au mépris du règlement et de la maladie, Megan et Jackson se réinventent une vie de hors-la-loi, hors-la-maladie, même si chacun sait que le temps est compté…

Mon avis

Megan qui a un cancer au cerveau est hospitalisée avec les enfants. Elle a tout de même presque 14 ans. Le seul autre qui est un peu plus vieux qu’elle (environ 16 ou 17 ans) est Jackson. Un adolescent merveilleux qui enchante tout le monde avec ses histoires fabuleuses et facéties. Megan a juré de ne pas tomber en pâmoison devant lui comme les autres. Mais Jackson ne va pas la laisser faire, il saura bien l’apprivoiser.

Dans l’unité pour cancéreux, il y a aussi, Mme Brewster, l’infirmière-chef qui roule de gros yeux lorsque Jackson déconne ainsi que tout le personnel hospitalier qui comme elle, adore ces jeunes qui sont si malades.

Nous suivons au jour le jour la maladie de Megan et pouvons voir comment les traitements de chimiothérapie la rendent malade. Ses cheveux qui commencent à tomber et que Jackson réussit à lui couper parce que d’une manière ou de l’autre, ils vont finir par tous tomber, alors autant le faire tout de suite.

Nous rencontrons également Sardine, une fillette qui a changé son prénom depuis sa maladie. Allez savoir pourquoi comme le dit sa mère. Ce n’est qu’une toute petite fille qui se lie d’amitié avec Megan et désire se faire consoler par elle lorsqu’elle a un gros chagrin.

Et j’allais oublier de mentionner Mister Henry… (Très important pour Jackson) et les enfants malades.

J’ai aimé cette lecture qui est comparée à « Nos étoiles contraires », mais qui en est bien différente, même si le sujet est le même. Dans les deux, il y a des passages tristes, émouvants, mais celui-ci est réellement pour des plus jeunes.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

commentaire