vendredi 28 octobre 2016

Germain, Georges-Hébert - René Angélil (Le maître du jeu)


Éditions Libre Expression
Paru en mars 2009

Biographie, littérature québécoise

Présentation de l’éditeur

Fils d’immigrants syriens, René Angélil est né à Montréal. Très jeune, il a été mis en contact avec trois univers dans lesquels il va évoluer toute sa vie: le jeu, le sport et le show-business. Ce livre raconte sa vie et ses exploits de gambler, et d’autres, moins connus mais tout aussi étonnants. Il relate également ses faits et gestes de show-businessman. Après avoir lui-même fait carrière, Angélil a été producteur de disques et de spectacles pendant une dizaine d’années, puis il s’est attaqué à ce qui allait devenir son chef-d’œuvre: il a créé pour une artiste de très grand talent, Céline Dion, une carrière véritablement planétaire.

Mon avis

J’avais envie de changer de genre de lecture et possédant ce livre depuis des années dans ma pile à lire, je me suis dit : « Pourquoi pas? » Et je n’ai pas regretté du tout.

René Angélil est un personnage connu de tous, mais, savons-nous vraiment qui il est? C’est ce que nous découvrons en lisant ce que Georges-Hébert Germain nous raconte avec sa belle écriture fluide, et ce, sans fioritures avec les bons et mauvais coups de René.

D’ailleurs, Angélil ne s’est jamais caché d’être « gambler », mais jusqu’à quel point l’est-il? En tout cas, moi je ne le savais pas. Noliser un avion, inviter ses amis pour aller jouer au casino à Nassau, tout perdre et revenir le lendemain matin, ça, c’est lui.

Il nous est décrit comme un homme très généreux et un ami fidèle, qui lorsqu’il aime quelqu’un, fera tout pour aider cette personne si besoin est.

Bien entendu, l’histoire de René est également celle de Céline et de la belle complicité qui a toujours existé entre eux. Cette dernière était toujours partante pour innover et elle faisait confiance à 100 % à son gérant et mari.

Vu de loin, on peut être porté à penser que le couple Dion-Angélil qui a aujourd’hui une très grande richesse mène la belle vie et que tout est facile, mais non, tout ce qu’ils ont, ils l’ont gagné sou par sou en travaillant fort et c’est avec le fruit de leur labeur bien mérité qu’ils vivent princièrement.

J’écris au présent même si aujourd'hui René Angélil est décédé, car lorsque ce livre est paru, il était vivant tout en ayant déjà eu son cancer de gorge.

En fin de compte, c’est le récit d’une vie bien remplie qui est très intéressante à découvrir.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

commentaire