lundi 3 octobre 2016

Baker, Robin - Primal


Éditions JC Lattès
Paru en février 2011

Documentaire, fiction, roman, littérature anglaise

Présentation de l’éditeur

Sans vêtements, sans abris, sans espoir d’être secourus: comment ont-ils survécu au versant obscur du paradis ?

Un groupe de survivants nus et hagards est retrouvé un an après avoir disparu lors d’une expédition sur une île déserte du Pacifique. Toutes les femmes, sauf une, sont tombées enceintes et trois membres du groupe, dont le chef de l’expédition, sont présumés morts. Sous les feux des médias du monde entier, chacun des rescapés s’en tient à la même version, peu convaincante, des événements.

Grâce à l’enquête de l’auteur, ce qui s’est véritablement passé sur l’île est enfin révélée – un scénario à la Sa Majesté des mouches, impressionnant de régression, de tribalisme et de meurtre. Mais peut-on pour autant en déduire que des forces plus monstrueuses sont à l’œuvre, qui confirment la théorie du chef de l’expédition, selon laquelle l’homme est le plus sauvage des animaux ?

Mon avis

J’ai commencé la lecture de ce livre en me disant si je n’aime pas, je le referme tout simplement et passe à un autre. À ma surprise, je ne pouvais plus le lâcher, j’ai adoré, car tout ce que l’auteur écrit est plausible et cela donne froid dans le dos.

Lorsque le groupe est retrouvé après un an, Sledge raconte aux journalistes ce qui s’est passé et Ysan Nelsen est choisie pour travailler avec Robin Baker, écrivain et ami du professeur Raúl López-Turner afin que ce dernier écrive un livre dont les profits seront remis aux familles de ceux qui sont morts sur l’île.

Baker est troublé par le récit d’Ysan, car il est certain qu’elle ne lui raconte pas tout et à un moment donné, elle ne veut plus du tout collaborer avec lui. Il devra faire des recherches pour découvrir ce qui s’est réellement passé et c’est surtout grâce à Clarabel et Rose qu’il peut enfin avoir le fin mot de leur expérience.

Un roman qui ne peut nous laisser indifférents avec des passages très durs et qui nous montre comment peut être l’homme quand il n’y a plus de lois pour tout régir. À lire absolument.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

commentaire