vendredi 6 mai 2016

Roy, Mario - Gerry Boulet avant de m'en aller


Éditeur Art Global
Paru en octobre 2005

Biographie, fait vécu, littérature québécoise

Résumé

Gerry Boulet avait vécu à cent milles à l'heure, chantant comme un coyote, se saoulant de nuits folles, d'alcool, de drogue, de musique. Il avait connu les salles de danses, les bars miteux, les auditoriums de province et quatre fois le Forum, avant de s'en aller prématurément le 18 juillet 1990 à l'âge de 44 ans.

De Gérald l'enfant de chœur à Gerry le rocker...l'auteur, Mario Roy, a consacré des mois à cerner le personnage, consultant des milliers de documents, interrogeant des dizaines de compagnons et de compagnes de celui qui fut un pionnier du rock francophone.

Dès sa parution en 1991, l'édition originale de cet ouvrage a été acclamée par une critique unanime et occupa pendant plusieurs semaines la tête de liste des best-sellers.

Mon avis

Je crois que depuis sa naissance Gérald Boulet dit Gerry était prédisposé pour faire de la musique et pas n’importe laquelle. Il a joué dans plusieurs « bands » et ce n’était pas facile pour lui, il a eu beaucoup de difficultés à se faire une place dans le milieu artistique et pourtant, il se donnait à fond, c’était un travailleur acharné et il n’hésitait pas à recommencer si ce n’était pas à son goût. Un ben bon gars facile à vivre qui aimait la bière, fumer un petit joint et rencontrer des femmes.

Je suis passée par toute la gamme des émotions en lisant ce livre. J’ai vécu avec lui sa vie de rocker, réalisé qu’il était un homme à femmes, doux, tendre, amoureux et infidèle, il n’est pas dit si les deux femmes qui ont compté dans sa vie acceptaient facilement ces écarts de conduite. Pour sa Française Françoise, celle-ci a vite compris qu’il avait besoin de liberté et elle le laissait aller. Il pouvait disparaître pendant 3 à 4 jours et lui revenir avec son beau grand sourire. Pour Denise, sa première épouse, on n’en parle pas.

J’ai rencontré ses amis d’Offenbach et tous ceux qui ont jalonné sa vie de rocker. En lisant les paroles de ses chansons, sa belle voix chaude, vibrante et puissante me revenait en mémoire avec ce petit accent qui était juste à lui.

J’ai lu ce livre comme on lirait un roman d’amour et pourtant c’est une biographie. Cet homme a été reconnu comme un grand au Québec juste vers les dernières années de sa vie. J’avoue que pour ma part son album Rendez-vous doux est le meilleur qu’il a produit.

Ce que j’ai aimé de ce récit, c’est que l’on ne le fait pas paraître comme un saint, l’auteur nous a décrit Gerry comme son entourage le voyait avec ses défauts et ses qualités. Avec tristesse, nous le suivons dans sa maladie et sa fin de vie avec toutes les douleurs qu’il a endurées et son questionnement à se demander qu’est-ce qu’il pouvait avoir fait de pas correct pour être malade.

Pour ma part, j’ai bien aimé découvrir qui était Gerry Boulet et je vous en conseille la lecture. Ce livre se lit tout seul.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

commentaire