vendredi 15 avril 2016

DeStephano, Lauren - Le dernier jardin 01.- Éphémère


Les éditions Castelmore
Paru en septembre 2011

Dystopie, jeunesse 13 ans et +, littérature américaine

Résumé

Que faire de sa vie quand on connaît la date exacte de sa mort?

L’humanité croyait son avenir assuré. La science avait créé des enfants parfaits, immunisés contre toutes les maladies.

Mais qui pouvait imaginer le prix à payer? Car désormais, personne ne survit au-delà de vingt-cinq ans. Le monde a changé. Pour les jeunes femmes, la liberté n’est plus qu’un souvenir. Au nom de la  survie de l’espèce, elles sont kidnappées et contraintes à des mariages polygames.

Rhine a seize ans. Quand elle se réveille dans une prison dorée, elle n’a qu’une idée en tête : fuir.

Qu’importe l’amour que lui portent son mari et ses sœurs épouses. Quand on n’a que quelques années à vivre, la liberté n’a pas de prix.

Mon avis

Que voilà un livre qui me rappelle Gemma Malley avec sa trilogie « La déclaration ». Pas tout à fait pareil, mais un genre semblable.

Dans cette saga, les vieux (appelés 1re génération) ne meurent plus et les jeunes ont une durée de vie limitée. Pourquoi? C’est que pour éradiquer le cancer des manipulations génétiques ont été faites et que cela n’a pas marché comme il faut.

Beaucoup de fillettes sont dans un orphelinat et Rhine vit avec son frère à Manhattan. Il semble qu’il y aurait de la vie sur terre juste aux États-Unis.

Mais un beau jour, Rhine est enlevée et elle se retrouve avec d’autres jeunes filles qui sont emmenées quelque part en Floride pour être achetée par un seigneur domanial. Seulement trois seront choisies et les autres seront tuées, selon ce qu’aurait entendu Rhine.

Ces trois élues seront mariées au jeune Linden afin qu’elles aient des enfants. Seule, Cecily sera heureuse dans ce château. Jenna non et Rhine pense juste à s’enfuir pour rejoindre son jumeau.

L’histoire n’est pas claire, après 352 pages, nous n’en savons pas plus qu’au début. Aucune indication n'est donnée sur le virus, le gouvernement est quasi inexistant, d’où provient toute la nourriture si tout est détruit sur terre. Comment se fait-il que personne ne découvre le remède miracle pour guérir les jeunes? Est-ce voulu ainsi? Beaucoup de questions sans réponses.

Malgré tout, le récit est moyennement intéressant, assez en tout cas pour que je continue avec le tome 2, car je suis bien curieuse d'en connaître plus.

Je ne peux vous conseiller quant à la lecture de ce livre, à vous de voir, si vous aimez les dystopies. (Peut-être que la suite m’aidera à donner un avis plus éclairé.)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

commentaire