dimanche 26 avril 2015

Moisan, Mylène - Maman est une étoile (L'histoire de Jolyane)



Éditions La Presse
Paru le 31 mars 2015

Fait vécu, témoignages, Littérature québécoise

Présentation de l’éditeur

L'histoire de Jolyane Fortier a touché des milliers de lecteurs lorsque Mylène Moisan lui a consacré une chronique dans le quotidien Le Soleil. Mais cette histoire ne commence pas quand Jolyane a appris qu'elle souffrait d'un cancer du sein et ne s'arrête pas quand elle est partie, à 31 ans. Ce livre est d'abord le récit de sa vie, porté par l'écriture digne et touchante de l'auteure.

Passionnée, follement amoureuse et mère comblée de deux petits garçons, Jolyane menait une vie sans histoire jusqu'à ce que la maladie vienne jouer les trouble-fête. Entourée de ses amis, de son amoureux et de sa famille, elle a affronté le cancer et fait face à la mort avec force, lucidité et courage.

Sobre et bouleversant, Maman est une étoile est un livre qui respire la vie.

Mon avis

Comment ne pas être touché par l’histoire de la courte vie de Jolyane Fortier? Cette jeune femme qui vivait le moment présent, à cent mille à l’heure, toujours partante pour aider, ayant du temps, c'est-à-dire, en prenant le temps pour le faire, étant également présente pour ses amies, la bande du Seven (elles étaient 8 en fait). Cela me donne l’impression que même sans savoir qu’elle partirait trop tôt, elle ressentait le besoin d’en faire le plus possible. Pourquoi? Est-ce qu’inconsciemment, elle savait qu'elle devait vivre au max? Peut-être… Quelque part, j’en aime bien l’idée.

Moi aussi, je me demande pourquoi cela lui est arrivé. Elle qui était si heureuse avec son Martin et ses deux fils, Mathias et Nicolas. Elle avait un bon emploi, était toujours souriante et attentionnée avec toutes les personnes qu’elle rencontrait.

J’ai dévoré ce livre et la plupart du temps, j’avais une boule dans l’estomac, j’ai souhaité qu’elle guérisse tout comme elle et j’ai pleuré quand j’ai lu la page relatant les 28 dernières heures qui se sont terminées le 13 novembre 2013 à 16 h 33.

Sans connaître cette jeune femme, je me suis dit, quelle amie extraordinaire et quelle maman débordante d’amour elle fut, et cela sans parler de sa vie amoureuse avec son Martin, son homme comme elle disait. J’ai tellement d’empathie pour elle, son mari et tous ceux qui l’aimaient.

J’espère que tout tranquillement, la sérénité s’installe dans la vie de cette petite famille, que ses enfants sachent un jour combien elle les adorait et que son homme à elle, retrouve sa joie de vivre en pensant avec douceur et tendresse à sa douce Joly.

De ma vie et pourtant j’en ai lu des livres, c’est celui-ci qui m’a le plus touchée et je suis certaine que je vais en garder un souvenir impérissable.


D’habitude, je décerne des coups de cœur aux livres que j’ai aimés, mais celui-ci, je ne peux pas, non… je ne peux vraiment pas, ce n’est pas une fiction dont on parle ici, mais bien d'une triste réalité, même si c’est du pur amour que j’ai découvert dans ce bijou de livre. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

commentaire