mardi 31 mars 2015

Nothomb, Amélie - Métaphysique des tubes



Éditions Albin Michel
Paru en septembre 2000

Contemporain, littérature belge


Résumé

« Ensuite il ne s'est plus rien passé. »

Amélie Nothomb est l'auteur de nombreux romans, dont ''Hygiène de l'assassin'', ''Les Catilinaires'' et ''Stupeur et tremblements'' (Grand prix du roman de l'Académie Française).


Mon avis

Honnêtement, je ne sais trop quoi penser de ce livre. Que dire, lorsque l’auteure se compare à un tube digestif ou à Dieu, qu’elle est surnommée « le légume » par ses parents et que c’est la grand-mère paternelle qui l’éveille à la vie?

Je me demande si j’ai bien interprété ce que j’ai lu. De cette auteure, j’ai déjà lu Acide sulfurique que j’avais bien aimé, mais ce roman est tellement différent. Comment croire qu’un enfant d’à peine trois ans peut se souvenir de sa vie à cet âge?

Ce récit est prétendument autobiographique et curieusement, il est écrit à la troisième personne. Mi-narration, mi-dialogue, un genre qui ne m’attire pas tellement, mais comme le livre a seulement 176 pages, j’ai persévéré à le lire.

Je ne peux pas dire si j’ai aimé ou non, je suis perplexe. Amélie Nothomb ne se prend pas pour n’importe qui. La petite dame a une très haute opinion de sa personne et son écriture nous le démontre.

Alors, fictif ou réel ce récit ne m’a pas plu plus qu’il faut et je pourrais terminer également, cet avis en disant « Ensuite, il ne s’est plus rien passé. »

De la même auteure


2 commentaires:

  1. Une auteure difficile à cerner cette dame Nothomb.

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Effectivement, c'est bizarre de lire un livre et de ne pouvoir se dire si j'ai aimé ou pas. Il va falloir que j'en lise d'autres de cette auteure pour me faire une meilleure idée.

      Effacer

commentaire