lundi 2 février 2015

Demers, Dominique - Là où la mer commence


Éditions Québec Amérique
Parution juin 2011

Contemporain, littérature québécoise

Résumé (source : Archambault)

La belle, c'est Maybel, jeune fille ardente et lumineuse qui vit dans une drôle de famille. Son père, Alban, gardien de phare solitaire, a épousé une ravissante Anglaise qui n'aimait pas la mer et s'est enfuie en abandonnant sa fille de deux ans. La bête, c'est William Grant. Affublé d'un masque étrange, il a débarqué un beau jour le long des berges du Saint-Laurent, avec son père l'Écossais, qui veut le soustraire du monde pour mieux le protéger. Dans un pays de caps battus par une mer enragée, dans un royaume d'islets révélés par la marée, de marais grouillants de chevreuils et d'anses secrètes, dans un décor étrange et fabuleux, hanté par les fantômes mais protégé par les fées, ils vont se découvrir. Et s'aimer...

Mon avis

J’hésitais à lire ce livre, mais en m’inscrivant au défi « Québec -O-Trésors », mis sur pied par Grominou et Karine et vu qu’il a été suggéré par deux participantes, mon 2e choix s’est arrêté sur celui-ci parmi quelque 107 suggestions et je ne le regrette pas.

Premièrement, de cette auteure, j’ai lu « Marie-Tempête et Pour rallumer les étoiles »; je me demande pourquoi avoir tant attendu, vu que cette auteure a une très belle plume.

Le récit débute avec la grosse peine d’amour que vit Marie Bouvier, alors sa mamie Florence l’envoie par train du Manitoba pour qu’elle rencontre sa marraine Maybel qu’elle n’a jamais vu et qui habite à Sainte-Cécile au Québec. Avant que le train parte, elle lui remet un paquet, contenant un cahier.

Alors, Marie a ouvert le cahier et nous découvrons avec elle, l’histoire de la jolie Maybel et William Grant surnommé « La bête », racontée par Florence, selon les confidences de Maybel.

William a découvert le monde par ses lectures et sa vie dans la nature a façonné ce jeune lourdement handicapé, il est devenu un être exceptionnel. Sa rencontre avec Maybel et ensuite, toutes les autres qui ont suivi, nous fait connaître un garçon étonnamment bon, sensible et malgré tout, enthousiaste malgré son accident qui l'a défiguré.

De son côté, Maybel qui elle aussi, a subi des épreuves en étant abandonné enfant par sa mère, a vécu quand même, une vie heureuse avec son père, la sœur jumelle de celui-ci, le quêteux, cet homme simple, mais avec un cœur en or et sa rencontre avec la bête a fait d’elle une femme forte, épanouie, généreuse et surtout remplie de bonté, tout en ayant une beauté intérieure hors du commun.

Cette romance, genre « La Belle et la Bête », située au début des années 1900, vient toujours toucher mon petit côté fleur bleue et est des plus agréables à lire. J’ai adoré et j’avoue avoir eu à plusieurs moments la gorge nouée..


De la même auteure

5 commentaires:

  1. C'est indéniable, Dominique Demers est l'une de mes auteurs préférés, si ce n'est mon auteur préféré ! :)
    Je dévore littéralement tous ses romans, y compris celui-ci. Bien que cela fait un bout de temps que je l'ai lu, j'en garde un très beau souvenir. Il faudrait que je le relise !

    Bonne semaine Gemma ! =)

    RépondreEffacer
  2. Je veux lire Maïna prochainement. Moi aussi, j'aime beaucoup cette auteure. Merci de ta visite.

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Bien contente que ce trésor t'ait plu! Jamais lu Dominique Demers; on dirait que parce qu'elle s'est d'abord fait connaître en littérature jeunesse, j'ai un préjugé contre elle... C'est mal, je sais!

      Effacer
  3. Beau billet Gemma. Une auteure que j'aime bien mais il y a un bout que je ne l'ai lue. Je vais me reprendre c'est certain.

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Une auteure qui selon moi est incontournable. J'adore ses écrits.

      Effacer

commentaire