lundi 15 décembre 2014

Kabuya, Edith - Les maudits Tome 3 Rédemption


Éditions de Mortagne
Paru en octobre 2014


Fantastique, jeunes adultes, littérature québécoise

Présentation de l’éditeur

J’ai déjoué la mort une fois de plus.

                                Mais, à mon réveil, j’ai tout perdu.

Ma famille me croit disparue à jamais.

                                   Ma ville est assiégée par des Maudits
                   Assoiffés de sang.

Vince est ravagé par un sort dont je suis responsable.

Pour protéger les miens, je dois
les renier.

Pour survivre, je dois affronter mes peurs.

Pour sauver celui que j’aime, je dois comprendre qui je suis.

D’où je viens.

                     Revenir à la case de départ.

                                                                                Terminer par le début.

Mon avis

Cela fait plus d’un an que j’ai lu le deuxième tome et les protagonistes étaient un peu  loin dans ma mémoire, mais comme j’ai aimé les deux premiers livres, je savais que l’histoire me reviendrait assez facilement.

Robin se réveille dans une tombe, elle panique, enterrée vivante, elle crie : « Au secours… À l’aide… », mais, qui va l’entendre qui va la secourir. C’est sans compter sur sa génétique, elle est gitane et son amie Ibis, l’a entendu et va la déterrer avec Vince.

Tout se passe tellement vite dans ce récit, nous suivons Robin avec Ibis chez les gitanes. En effet, Robin ne sait plus vers qui se tourner pour faire tomber la malédiction qui pèse sur le clan des Salmoiraghi par sa faute.

D’un côté, il y a les Bronovov, de l’autre la Confrérie et son beau Vince avec sa famille. Robin fera tout pour aider son amoureux, mais réussira-t-elle? Nous apprenons beaucoup de ses origines, de sa mère et des pouvoirs qu’elle possède. Elle est bien jeune pour gérer tout ce qui lui arrive.

Je ne peux pas dire que j’ai adoré ce dernier opus, mais il fallait que je sache comment tout cela se termine.


Si je notais mes lectures, la note serait beaucoup moins haute pour ce livre-ci que pour les deux premiers.

Lu dans le cadre d'un service de presse avec  

Du même auteur

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

commentaire