dimanche 5 octobre 2014

Allard, Francine - La couturière 03.- La persistance du romarin



Éditions Trois-Pistoles
Parution en septembre 2010
Contemporain québécois

Présentation de l’éditeur

Pour ce troisième et dernier volet de sa trilogie, Francine Allard use de son talent avec une rare intensité et plus spécialement dans sa conclusion, dans cette apogée des amours jamais oubliées, dans ce rapprochement des êtres jusque dans la mort. La persistance du romarin est une œuvre dangereuse de dénouement haletant, une fauverie dont on ne souhaite pas s’échapper, dans laquelle on préfère se laisser couler comme au fond d’un lac où la magie devient aveugle.

Mon avis

À Oka, nous passons nos journées avec Donatienne où elle reçoit des personnes malades. Elle leur vend des produits naturels fabriqués de ses propres mains, tout en prenant le temps de les écouter raconter leurs habitudes de vie.

Et à Montréal, nous sommes dans l’atelier de haute couture d’Émilia Trudel à confectionner des robes et autres lingeries pour les dames de la haute société et de la télévision.

Nous suivons également les amours de ces deux femmes, leur vie familiale et les liens d’amitié qu’elles ont développé chacune de leur côté.


J’ai bien aimé cette trilogie, mais un peu moins la finale de ce dernier tome. À lire quand même, car c’est un bon moment à passer.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

commentaire