mardi 1 juillet 2014

Tremblay-D'Essiambre, Louise - Les années du silence 1.- La tourmente


Éditions Guy Saint-Jean
Parution : Juin 1995
Littérature québécoise

Présentation de l’éditeur

« Quelque part en Beauce (au Québec) dans les années quarante, et ailleurs, aussi... »

Deux jeunes filles, Cécile et Rolande, subissent les affres du silence. Le silence qui laisse des traces indélébiles dans leur vie et marquant la fin brutale de leur jeunesse. Le silence à garder sur leur grossesse non désirée et qu’il faut à tout prix cacher.  Désormais, elles vivront dans la tourmente.

Cécile pleure, au fil des jours, sur cet enfant qu'elle n'aura pas le droit d'aimer. Pour Rolande, une seule chose a de l'importance : oublier l'enfant qu'elle porte. Oublier son existence même, les blessures et la honte...

Les années du silence est un roman où éclatent avec force la tourmente et les ravages du silence. Celui que l'on s'impose aussi bien que celui auquel on est tenu.

Les mœurs, la religion, la crainte des racontars... toutes les raisons sont bonnes pour s'y emmurer.

Mais c'est aussi une fresque émouvante des gens de cette époque. Le partage de leur quotidien dans le langage qui est le leur. S'exprimant de façon simple et colorée, ils nous livrent quelques parcelles de leurs vies tissées de secrets.

Mon avis

L’histoire se déroule en Beauce durant la Deuxième Guerre mondiale. Nous retrouvons la famille Veilleux avec ses douze enfants. Le père, Eugène est têtu comme une mule, toujours bourru et personne ne doit lui dire quoi faire. Son épouse Jeanne en sait quelque chose et lorsque Jérôme demande en mariage l’aînée Cécile, c’est un refus qu’il essuie, pas avant un an dit Eugène, parce que sa mère a besoin d’elle et que Louisa est trop jeune pour remplacer Cécile aux travaux ménagers.

Même lorsque le père apprend que sa fille est enceinte, il ne change pas d’idée et s’organise pour l’envoyer à Québec chez sa sœur Gisèle. Ensuite, elle ira accoucher à la crèche et y laissera son bébé. Il n’y a personne qui déshonorera le nom des Veilleux. Oh que non!

C’est la mort dans l’âme que Cécile se plie aux exigences de son père. Elle rencontrera une jeune fille Rolande avec qui elle devient amie. La pauvre, son histoire est tellement triste.

Beaucoup d’événements surviendront dans la vie des Veilleux et la noce qui devait être célébrée en avril n’aura pas lieu comme prévu et Jérôme doit s’enrôler dans l’armée, car il est en âge d’être appelé.


Bien que cette saga soit parue depuis plusieurs années, je ne l’avais jamais lu. J’ai dévoré ce premier tome et je continue avec la suite « La délivrance ».

                                                                                                                        


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

commentaire