dimanche 29 juin 2014

James, Peter - Des enfants trop parfaits


Éditeur : Fleuve noir
Parution : Avril 2014
Genre : Thriller


Présentation de l’éditeur

Naomi et John ont perdu leur fils unique, emporté par une maladie génétique rare à l'âge de 4 ans. Aujourd'hui, des années plus tard, ils se sentent enfin prêts à refonder la famille dont ils ont toujours rêvé. Lorsqu'ils entendent parler du docteur Dettore, généticien visionnaire, ils voient en lui l'homme providentiel. Dettore connaît une méthode infaillible pour que leur prochain enfant ne soit pas atteint de la même pathologie. Comment résister à la promesse d'un bébé en bonne santé ?

Ils auraient pourtant dû être alertés par la liste qu'on leur a remise : choix de la couleur des yeux, de la taille, des traits de caractère, des aptitudes sportives... Trop tard pour faire marche arrière. Naomi est enceinte, et déjà quelque chose ne tourne pas rond.

« Un page-turner d'une intelligence rare. » The Times

Mon avis

Lorsque le couple Klaesson veut avoir un deuxième enfant, ils rencontrent le docteur Leo Dettore qui le leur en promet un sans le gène mortel qui a emporté Halley et, s’ils le désirent, il sera plus intelligent que la normale et le meilleur en tout. Ils lui remettent la somme de 400 000 $ pour avoir un bébé en santé, et comme ils peuvent choisir le sexe, ils optent pour un garçon.

Après dix semaines de grossesse, Naomi a son premier rendez-vous avec son médecin pour son suivi et celui-ci lui annonce qu’elle aura une fille. John s’empresse de téléphoner au docteur Dettore, mais il est impossible de le rejoindre et ils apprennent peu après que son hélicoptère a explosé et qu’il est mort.

Plus rien ne va, la grossesse est de plus en plus difficile et les parents n’ont pas le droit de parler à personne de ce qu’ils ont fait pour avoir cet enfant.

À partir de là, le vrai suspense commence et cela continue sans relâche jusqu’à la fin. C’est certain qu’à un moment donné, on devine certains événements, mais on ne peut imaginer tout ce qui va se produire.

Du groupuscule « Les Disciples du Troisième Millénaire » aux policiers de la Suède, en passant par le FBI, tout est là pour nous tenir en haleine, car il y a kidnapping d’enfants, meurtres, etc.

Un roman impossible à lâcher tant que nous ne sommes pas rendus à la dernière page. Du Peter James à son meilleur. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

commentaire