mardi 3 juin 2014

Beauchamp, Pierrette - Voyageurs de passages ** Pour le temps qu’il nous reste


Éditions Hurtubise Inc.
Parution : Octobre 2013
Roman historique québécois

Présentation de l’éditeur

Montréal, septembre 2 000. Stéphane Gadbois et Janine Provencher s’aventurent dans les mystérieux passages souterrains de Rosemont, le premier espérant ramener la seconde à l’époque dont elle provient : 1959. Mais à leur plus grande stupéfaction, les voilà qui débarquent… ailleurs! Après Janine, c’est maintenant au tour de Stéphane de vivre la déstabilisante expérience du voyage temporel.

La quête de deux amoureux perdus entre trois époques…

Ce périple inopiné dans un Montréal d’un temps révolu est source de découvertes et de surprises pour le couple. Des rencontres bouleversantes se produisent; des interrogations trouvent enfin leurs réponses. Témoin de tous ces chavirements dans la vie de Janine, Stéphane se rapproche d’elle bien malgré lui, mais le bon sens l’incite à prendre garde, car la jeune Janine et madame Bilodeau en viennent à se confondre de plus en plus dans son cœur…

Le problème des deux voyageurs demeure toutefois entier : Janine doit retourner d’où elle vient et le temps presse. Mais un dilemme encore plus délicat se posera peut-être : en admettant qu’il lui soit possible de réintégrer 1959, Janine voudra-t-elle encore, au moment décisif, regagner son époque et y jouer le rôle qu’on attend d’elle? Car ce qu’elle a entrevu des temps futurs lui a plu… beaucoup plu! Qui voudrait d’une vie dont il connaîtrait déjà l’avenir?

La suite d’une grande histoire d’amour aussi enivrante que déchirante.

Mon avis

Alors que Janine et Stéphane cherchent le chemin du retour en 1959, ils se trompent dans les dédales souterrains et reviennent en 1918. Un bond en arrière de 82 ans pour Stéphane et de 41 ans pour Janine.

Elle y croise son père avec sa première femme et leurs deux enfants et ses agissements l’enragent tellement. C’est un homme souriant, heureux qui joue avec son fils. Elle pense lorsqu’elle était petite, qu’il n’avait jamais de temps pour elle et ses frères, il était toujours bourru, ne souriait jamais. Elle voit le père qu’elle aurait dû avoir s’il n’avait pas tant changé après la mort de sa famille emportée au complet par la grippe espagnole. Par la suite, elle retrouve son frère Laurent et c’est ce dernier qui les ramène en 2000, où elle aimerait vivre pour toujours. Sans compter que le beau Stéphane ne lui est pas indifférent, même s’il a 20 ans de plus qu’elle dans ce monde du futur.

Que fera-t-elle? Si elle reste en 2000, tout va changer, Patrice ne pourra pas naître à la bonne époque, elle ne rencontrera pas Stéphane jeune garçon. A-t-elle le droit d’agir ainsi? Il faut qu’elle retourne sans faute dans la nuit du 17 au 18 septembre…


Tout comme le premier tome, j’ai adoré celui-ci. À lire absolument.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

commentaire