lundi 5 mai 2014

Champagne, Samuel - Garçon manqué


Éditions de Mortagne, 2014
Collection Tabou
336 pages
ISBN 978-2-89662-331-1

14 ans +, jeunes adultes

Quatrième de couverture

« Oh, la jolie petite fille! » Je suis pas mal sûr que c’est ce qu’on a dit quand je suis né. On a regardé entre mes jambes et le sort en était jeté. Après, ça n’a plus arrêté. « Regarde ses beaux cheveux longs, comme ceux d’un ange », disait toujours mon grand-père. Et mon frère refusait que je reste dans sa chambre quand il était avec ses amis : « Tu ne peux pas jouer avec nous, je ne veux pas d’une petite sœur dans les pattes. » Puis j’entendais ma mère me complimenter : « Éloïse, regarde-toi, ma belle, tu as l’air d’une princesse dans cette robe. »

Éloïse. Je savais que c’était mon nom. Mais qui étaient la sœur, la belle, la poupée dont ils parlaient? Je ne me reconnaissais pas dans ces mots, je me sentais différent et je ne comprenais pas pourquoi. Quelque chose en moi avait mal. Les miroirs et le temps ont répondu à mes questions. J’ai vu un corps de fille. Et pourtant… Je sais que ce n’est pas moi. Je suis un garçon. Un gars, un homme, un ti-cul, un dude

Ou vous pouvez tout simplement m’appeler Éloi.

Parfois, la nature fait une erreur, et un enfant naît dans le mauvais corps. Il se livre alors à un horrible combat intérieur, acceptant difficilement son physique comme étant le sien. Lorsque cette personne prend conscience de sa différence, lorsqu’elle décide que le changement de sexe est sa seule option, un immense processus s’enclenche. L’auteur, lui-même en transition, utilise son expérience pour raconter tous les obstacles inhérents à la transsexualité.

Mon avis

J’avoue que la lecture de ce livre a été difficile. Pas à cause de l’écriture ni du sujet abordé, non… C’est par mon ignorance sur la transsexualité. Qui s’inquiète de ces gens différents? Qui en parle? Bravo à Samuel Champagne pour nous dévoiler dans un langage délicat le cheminement d’Éloi pour être enfin bien dans sa peau et ce qu’il vivra médicalement toute sa vie durant.

J’ai trouvé très triste la souffrance de cet enfant qui avait beau expliquer comment il se sentait et à qui l'on répondait que cela allait passer comme si c’était un simple caprice. Qui choisirait ce chemin parsemé d'embûches, s’il en avait le choix? Heureusement qu’Éloi a des amis qui l’aiment comme il est, sans le juger et parfois sans trop le comprendre, mais l’amitié, la vraie, c’est cela, ce n’est pas les différences qui font que l’on n’aime pas et c’est une chance pour lui.

Et les parents dans tout cela, qui ont tenu dans leurs bras, une petite fille qui aujourd’hui, leur avoue ne pas être dans sa tête l’image que son corps projette. Le père ne comprend pas, n’accepte pas, a honte de ce garçon manqué de qui les oncles et tantes jasent en trouvant bizarre son comportement.

Je termine en mentionnant que comme tous les livres de la collection « Tabou » que j’ai lus, j’ai adoré celui-ci et je le recommande fortement à tous. Il saura vous prendre aux tripes et vous faire monter des larmes aux yeux tout comme à moi.

Lu dans le cadre d'un service de presse avec                            






Aucun commentaire:

Publier un commentaire

commentaire