mardi 6 août 2013

Rossignol, Mario et Ste-Marie, Jean-Pierre - Agrippa 1. Le livre noir


Édition du Club Québec Loisirs Inc., 2008
352 pages
ISBN Q.L. 978-2-89430-855-4

Thriller fantastique

Note

Je reviens à la case départ en transcrivant le résumé du livre.

Quatrième de couverture

1925. 
Un mystérieux médecin du nom de William Black tente de s’emparer d’un exemplaire de l’Agrippa, grimoire maléfique signé par le Diable en personne, enfermé depuis 1855 dans le mausolée de l’église St. Matthew. La libération de l’Agrippa aurait des conséquences désastreuses pour les habitants de Sainte-Clotilde-de-Châteauguay. Pour éviter que le livre infernal ne se retrouve entre les mains de William Black, l’évêché de Valleyfield envoie d’urgence un prêtre aux dons pour le moins particuliers… Car pour empêcher le mauvais sort de se répandre dans la campagne québécoise, l’Agrippa doit reprendre sa place dans les profondeurs de la crypte.

Mon avis

Cette histoire nous vient de deux cousins qui ont reçu un manuscrit du propriétaire de la maison bicentenaire de leur grand-père maternel Albert Viau. Il a été trouvé dans un mur intérieur de la grange. Les petits-fils l'ont nettoyé et nous partage ce qui suit.

Le livre noir, le livre du mal que seul un être exécrable et méchant désire avoir en sa possession pour assouvir un besoin irrépressible de dominer sur les autres. Dans ce récit, nous retrouvons William Black qui veut l’Agrippa pour lui, cet homme qui se croit assez fort pour se faire écouter par les démons. Par chance qu’il y a des âmes bonnes et généreuses comme le curé Laberge qui a été formé au Vatican pour combattre ces suppôts de Satan et aussi, ce père de famille taciturne et peu bavard qu'est Albert Viau.

Incroyable ce récit avec toute la panoplie de magie noire que Black se sert et qui lui est transmise par le grimoire maudit. Il y a de quoi donner la chair de poule et froid dans le dos. L’expression « donner son âme au diable » prend tout son sens dans ce volume. Alors, à vous de décider, si vous croyez ou non, à l’histoire qui y est racontée.

Merci à Andrée-Anne T. qui m’a prêté ce bouquin. Je pense que je vais attendre avant de lire les autres volumes. Cela fait peur, c’est vraiment troublant (et si c’était vrai)… Je n’aime pas trop ce que j’ai lu, mais d’un autre côté, il fallait que je connaisse la fin, mais rien n’est terminé.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

commentaire