dimanche 2 juin 2013

Germain, Rafaële - Volte-face et malaises


Les Éditions Libre Expression, 2012
528 pages
ISBN 978-2-7648-0519-0

Chick lit québécoise

Quatrième de couverture

Comment survit-on
à une peine d’amour ?

Pour Geneviève Creighan, la réponse est simple : boire beaucoup trop et se moucher compulsivement dans le poil de ses chats en attendant que ses deux meilleurs amis organisent une opération de sauvetage. Entre les mauvais conseils de son père, les encouragements de ses proches, les leçons d’une psy à l’allure de starlette et les bras réconfortants d’un autre homme, Geneviève cherchera, plus ou moins adroitement, à panser ses blessures. Et elle découvrira que si l’on est responsable de son propre bonheur, celui-ci se trouve rarement où on l’attend.

Ce que j’en pense

Tout ce qui me vient à l’idée, c’est que presque le 3/4 du livre se passe en braillages, beuveries et morvassages dans le poil des chats. C’est selon moi étirer la sauce plus qu’il n’en faut.

Vous comprenez que je suis loin d’avoir adoré cette histoire. Là où j’avais ri à grands éclats en lisant « Soutien-gorge rose et veston noir », ici, j’ai à peine souri; sinon, ri une toute petite fois. Pourtant, c’est la même auteure avec son style d’écriture bien à elle, mais je n’ai réellement pas accroché.

Lire que Geneviève Creighan a une peine d’amour, ça va, que sa meilleure amie Catherine qui habite avec son cousin Nicolas (qui est également le grand ami de Geneviève) essaie de lui remonter le moral, c’est correct aussi, que Nicolas lui présente Maxime, un copain à lui qui a un cœur en or, ça va aussi de même que les visites chez Julie Veilleux, sa psy. Ce qui ne me plait pas, c’est le manque d’action, il ne se passe rien, page après page, c’est toujours le même scénario qui se répète avec une fin plus que prévisible quoique j’aie cru pendant même pas trente secondes que ç’aurait pu être autrement.

Enfin, même si je n’ai pas apprécié ce livre-ci, si elle en écrit un autre, c’est certain que je vais le lire. C’est peut-être moi qui n’étais pas dans le bon « mood ».

Un autre avis que le mien chez Lau.

                                                                                              
                                                                                    

2 commentaires:

  1. « le 3/4 du livre se passe en braillages, beuveries et morvassages dans le poil des chats. »

    Hi, hi, effectivement c'est bien le cas ! ;)
    Mais bon, c'est de la chick lit. :)

    J'ai préféré de cette auteure Soutien-Gorge rose et veston noir. Il y a aussi Gin tonic et concombre, qui selon moi est le moins bons des trois. Mais les trois se ressemblent tout de même sensiblement.

    Bonne semaine Gemma ! :)

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Allo Laura,

      Tout comme toi, Soutien-gorge rose et veston noir est mon préféré. En 2e, je mets Gin tonic et concombre et celui-ci pour moi vient bon dernier.

      C'est vrai qu'ils se ressemblent tous les trois mais je n'ai vraiment pas accroché à celui-ci.

      Effacer

commentaire