lundi 13 mai 2013

Monette, Denis - Quatre jours de pluie


Les Éditions Logiques, 2010
320 pages
ISBN 978-2-89644-000-9

Roman contemporain québécois

Quatrième de couverture

À la fin de juillet 2008, trois anciens camarades de collège, la jeune quarantaine à peine, se retrouvent dans le chalet de l'un d'eux à Sainte-Anne-des-Lacs. Leur but ? Renouer et livrer, chacun leur tour, leur sinueux cheminement depuis leur amitié de cégep, rompue vingt ans plus tôt par une route à suivre. Confortablement installés pour un week-end de liberté totale, loin de Josée, de Marianne et de Louise, ils ne s'attendaient toutefois pas à quatre jours de pluie, qui les confineraient entre ces murs. Ce qui n’empêchera pas Ronald d'étaler son parcours déraisonnable sans la moindre retenue. Ni Victor, dit « le gros », de livrer un témoignage qu'on redoutait terne, mais qui prendra une tournure inattendue. Enfin, David, l'hôte de cette rencontre, les surprendra par les troublants aveux de son passé, au point de les déranger… L'amitié quasi renfilée survivra-t-elle à la confrontation parfois dure, parfois touchante, de ces amis d'antan qui se racontent sans pudeur ? Les nombreux différends, les affrontements ainsi que le choc brutal de ce périlleux voyage dans le temps dissiperont-ils les préjugés de l’un et le scepticisme des autres ?

Pour ce roman contemporain, Denis Monette a quelque peu dévié de son encrier habituel afin de plonger en profondeur dans le tourbillon de l'ère actuelle. Quatre jours de pluie… Trois hommes livrés en pâture au verdict des lecteurs et lectrices, qui, avant de les absoudre ou de les blâmer, tenteront peut-être de… mieux les cerner.

Ce que j’en pense

Un week-end, trois amis et quatre jours de pluie, voilà tout ce qu’il faut à Denis Monette pour nous concocter une formidable histoire.

David et Ronald (accompagné de sa conjointe Josée) se sont rencontrés dans un petit resto du centre commercial après s’être perdus de vue depuis 20 ans. Ronald suggère alors à David qu’il serait agréable de se faire un souper de retrouvailles avec Victor, celui avec qui ils formaient un trio inséparable et c’est ainsi qu’ils se retrouvent pour une fin de semaine au chalet de David à Sainte-Anne-des-Lacs.

Ainsi, tous les trois se racontent en commençant par l’époque où ils ont quitté le cégep jusqu’à ce jour. Leur parcours quoique différent est bien particulier à chacun et pas toujours très, très joli…

Ici, il ne s’agit pas de juger, mais tout simplement de comprendre pourquoi ils en sont rendus là et ce qu’ils feront à l’avenir. Continueront-ils à se voir régulièrement ou si le temps a réussi à effacer leur lien d’amitié ?

J’ai aimé la lecture captivante de ce livre qui est d’un genre très différent des écrits habituels de cet auteur. C’est dire quel talent peut avoir M. Monette. Une de nos belles plumes québécoises.

    

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

commentaire