dimanche 23 décembre 2012

D'Estienne D'orves, Nicolas - L'enfant du premier matin


Édition du Club France Loisirs,
Avec l’autorisation des Éditions XO, 2011
ISBN : 978-2-298-05723-2
779 pages

Suspense fantastique, ésotérisme

Quatrième de couverture

Valentin serait un enfant comme les autres s’il n’était hanté par de terribles cauchemars. Parfois même, prémonitoires. Depuis la mort de son père, les nuits du petit garçon sont devenues un enfer. Il est atteint d’un rare syndrome, qui semble n’affecter que les enfants nés le 11 septembre 2001. Dernière lueur d’espoir pour Lucie, sa mère : une clinique spécialisée américaine. Mais là-bas, dans le Wisconsin, les mystères se succèdent : pourquoi Valentin semble-t-il déjà connaître les autres petits malades ? Pourquoi parlent-ils entre eux une langue oubliée de tous ? … Avec la disparition des enfants, les pièces d’un effrayant puzzle se mettent en place. Le Grand Secret va-t-il enfin être dévoilé ? Valentin serait-il celui qui peut lever, après des millénaires, une antique malédiction ?

Ce que j’en pense

Un roman en deux temps où l’histoire se déroule d’une part en 1891 pour se rendre en 2010 - 2013.

Tout commence au printemps 2011 avec Valentin, un petit garçon de 8 ans qui à la sortie du cinéma avec son père sait que celui-ci mourra. L'accident n’est pas encore survenu, mais il vient de le voir tel un film qui défile devant ses yeux. Il voudrait l’avertir, le pousser pour l’éloigner, tout va trop vite, le 4 X 4 arrive et il n'y peut rien.

Depuis ce temps, Valentin n’est plus le même, il fait des cauchemars, parle dans son sommeil une langue incompréhensible pour sa mère et au réveil, tout est flou, il n’est pas certain de bien se souvenir de ses rêves. Lucie Bédarrieux est très inquiète, il doit rencontrer un psy.

Parallèlement, en 1891 à Paris, Yves Saint-Alveydre, journaliste doit publier à la demande de son employeur Félix Fargeot, un article parlant de satanisme, occultisme, magie, sorcellerie, spiritisme, alchimie et sacrifices rituels. Comme il n’y connaît rien, il demande à un ancien collègue de classe Edmond de l’aider à entrer dans ces réunions pour y commencer son enquête. Le reste de sa vie sera changée suite à cela.

Tellement d’événements se produisent, l’auteur nous amène tout au début à connaître ses personnages pour ensuite basculer d’un siècle à l’autre avec de courts chapitres qui, autant qu’ils soient, nous tiennent, nous happent et nous gardent en haleine. Que ce soit en suivant l’enquête de Saint-A ou la maladie de Valentin, Monsieur Nicolas D'Estienne D'Orves nous tient et notre curiosité va toujours grandissante.

En toute fin d’histoire, il arrive des situations où selon moi, il manque d’explications, ce qui crée de l’invraisemblance, mais malgré cela, j’ai bien aimé. Amateurs du genre, je vous conseille cette lecture.

C’est le premier roman que je lis de lui et je le relirai avec plaisir s’il écrit toujours dans ce genre. Une vraie belle découverte.


2 commentaires:

  1. La couverture de ce livre est vraiment prenante ! Ce regard nous capte, difficile de s'en détacher. Et le résumé ainsi que ta chronique donne envie :)

    RépondreEffacer
  2. Bonsoir Kiwee,

    Vas-y, gâte-toi si tu aimes le genre. Je file chez toi te lire et te laisser un petit mot.

    RépondreEffacer

commentaire