samedi 14 juin 2008

Collectif - Atlantides Les îles englouties


Éditions : Omnibus
Pages :    1218
ISBN :    2-258-04026-4

Aventures fantastiques et/ou science fiction et nouvelles

Quatrième de couverture

Depuis vingt-cinq siècles – au bas mot -, la légende de l’Atlantide ne cesse de hanter les songes immémoriaux des hommes, qu’ils soient poètes, philosophes, géographes, occultistes ou romanciers. Cette cité idéale, autorisée à vivre jusqu’au bout l’aventure humaine, puis condamnée par les dieux à l’anéantissement, on l’a cherchée partout au fil des millénaires. Elle a survécu au déluge primordial, exprimant la vision d’une histoire fabuleuse à jamais recommencée, où l’utopie archaïque de Platon, nourrie par le « romantisme archéologique » du XIXe siècle, cède peu à peu la place aux décors futuristes de la science-fiction ou aux univers baroques de l’heroic fantasy.

Mais quand les romanciers découvrent le " temps mythique ", ils ne s’arrêtent pas en si bon chemin. D’autres océans livrent leurs secrets, d’autres îles englouties – la Lémurie, Mu ou Thulé – ressuscitent au fil des pages, baignées d’une éclatante lumière par l’imagination des plus fameux – Jules Verne, Abraham Merritt, Jean Ray, H. Rider Haggard, Robert Howard, Clark Ashton Smith – ou restaurées dans les profondeurs de leur mystère par les plumes talentueuses de ces grands écrivains méconnus qui ont nom C. J. Cutliffe Hyne, Jean Carrère ou José Moselli.

Monstres fabuleux, royaumes décadents, déesses affolantes et champions éternels sont au rendez-vous des cycles de l’histoire. Bienvenue en Atlantide, lieu consacré des retrouvailles mythiques et des éternels retours.
____________________________________________

Sommaire

Le cercle de l’éternel déluge par Lauric Guillard = = I

C. J. Cutliffe – Le continent perdu = = 7

Jules Verne – L’Eternel Adam = = 181

Henry Rider Haggard – Le jour où la terre trembla = = 213

José Moselli – La Fin d’Illa = = 505

Jean Carrère – La Fin D’Atlantis = = 601

Robert Howard – Le Roi Kull (nouvelles) = = 797

La Lune des crânes (nouvelles) = = 843

Clark Ashton Smith – Poséidonis (nouvelles) = = 893

La Lémurie (nouvelles) = = 939

Abraham Merritt – Le Visage dans l’abîme = = 961

John Flanders (Jean Ray) – Au tréfonds du mystère = = 1167

Dictionnaire des auteurs = = 1205
____________________________________________


Ce que j'en pense



Le cercle de l’éternel déluge par Lauric Guillaud, maître de conférences à l’université de Nantes.


Dans ce bref épilogue, Lauric Guillaud nous parle de l’Atlantide vu par divers auteurs à différentes époques et le décrit comme suit : -

1.- Origines et résurgences du mythe atlantéen.

2.- Les romans atlantidiens « historiques ».

3.- Les mondes perdus atlantidiens « contemporains », les « nouvelles Atlantides ».

Pour terminer par nous donner à Notes, les titres de livres, noms d’auteurs, éditeurs et année de parution. Une petite mine d’or pour les lecteurs avides d’aventures de science-fiction ou fantasy.
____________________________________________


Titre : Le Continent perdu


Par : C. J. Cutliffe Hyne
Année : 1899
Pages : 174

Aventure science-fiction

Une belle histoire racontant les derniers moments de l’Atlantide avant que les dieux se fâchent et la détruisent.

En effet, cela ressemble à ce qui nous est raconté dans la bible. Le peuple adore Phorenice l’impératrice qui s’est élevée elle-même aux rangs des dieux.

Deucalion, un grand prêtre est choisi par les dieux pour perpétuer la race.

J’ai bien aimé lire cette aventure de science-fiction.
__________________________________________

Titre : L’Éternel Adam

Par : Jules Verne
Année : 1910
Pages : 32

Aventure science-fiction

Ce court récit relate la trouvaille de Sofr du Hars-Iten-Schu dans son jardin lors de la construction d’une annexe à son laboratoire.

Il y trouve une sorte d’étui fait de métal inconnu qui contient des documents dont il a pu traduire l’écriture et qui dit ceci : "Rosario, le 24 mai 2…".

Donc, Verne situe Sofr beaucoup plus loin que les années 2000 et ce Sofr est issu de la 101e génération de la lignée des Sofr.

Pour revenir au manuscrit, Sofr découvre qu’il y a déjà eu vie sur terre, vie avant lui et vie aussi avant le récit qu’il a traduit. Évidemment, cela nous rappelle encore le déluge.

Lecture très agréable.
__________________________________________

Titre : Le jour où la terre trembla
Récit de la grande aventure vécue par Bastin, Bickley et Arbuthnot.

Par : Henry Rider Haggard
Année : 1919
Pages : 292

Aventure science-fiction

Cette merveilleuse histoire ressemble beaucoup à « La nuit des temps de René Barjavel ».

Trois amis partent à l’aventure et lors de ce voyage en mer, un cyclone détruit leur navire et ils s’échouent sur une île habitée par des indigènes, les Orofénans.

Ils ont du s’éloigner de cette île pour en rejoindre une autre au milieu d’un lac et de là, ils découvrent deux sarcophages. Ainsi commence une des aventures les plus palpitantes que j’ai pu lire. Donc, un gros coup de coeur.
_____________________________________________

Titre : La Fin d’Illa

Par : José Moselli
Année : 1925
Pages : 96

Aventure science-fiction

Un livre trouvé sur une île perdue du Pacifique par le capitaine Ellis ainsi qu’une mystérieuse boule furent vendus à un médecin le Dr Akinson qui réussit à le déchiffrer (cela lui prit 20 ans) mais il a délaissé petit à petit sa clientèle. N’ayant presque plus d’argent et le croyant devenu fou, sa servante a jeté le livre ancien et la boule au feu, ce qui a anéanti en partie ce 5 mai 1905, la reine du Pacifique.

Le Dr Akinson avait envoyé auparavant ses traductions à son ami Mr Fullen. Ce dernier étant décédé avant l’arrivée du manuscrit, celui-ci fut vendu à l’encan et publié tel que traduit.

Ainsi nous est dévoilé les écrits de Xié habitant d’Illa.
_____________________________________________

Titre : La fin d’Atlantis ou le grand soir

Par : Jean Carrère
Année : 1926
Pages : 196

Aventure science-fiction

J’ai bien aimé cette histoire racontée par Jean Carrère. Il nous raconte la fin des Atlantes, ce peuple qui s’est détruit lui-même.

Melléna, avide de pouvoir, a su se créer un groupe de fidèle et par ses paroles mielleuses mettre la population de son côté.

Mais, il lui faudra vaincre Hellas, qui compte parmi ses amis fidèles le poète Hermos, le chef guerrier Knephao, la petite ligure Glania et non les moindres, Oréa fille du grand sage Oréus et le grand sage lui-même, qui tous veulent sauver Atlantis.
_____________________________________________

Titre : Le Roi Kull

Par : Robert Howard
Année : 1929
Pages : 46

Nouvelles

Très court récit nous racontant le règne du roi Kull, les croyances du temps concernant les fantômes, les attaques des hommes-serpents. Une histoire genre plus fantaisiste, peut-être précurseur de la fantasy, nous narrant la fin de ce monde détruit en partie par un cataclysme.

J’ai moins aimé.
_____________________________________________

Titre : La lune des crânes
(Une aventure de Solomon Kane)

Par : Robert Howard
Année : 1930
Pages : 50

Nouvelles

Solomon Kane est parti au pays des Crânes à la recherche de la jeune Marylin, disparue du domaine de Taferal.

La reine Nakari règne sur ce pays et elle habite dans les hauteurs de Negari, un endroit malsain où le meurtre et les sacrifices humains sont monnaies courantes.

Notre héros retrouvera-t-il Marylin ? Une belle aventure, courte mais intéressante quand même.
_____________________________________________

Titre : Poséidonis

Par : Clark Ashton Smith
Année : ????
Pages : 46

Nouvelles

Quatre courts récits dont les deux premiers sont de genres semblables. Le premier raconte la magie des sorciers et tous les esprits qu’ils faisaient venir et dans le deuxième, c’est un disciple et un vieux sage qui trouvent une tablette et qui font venir des esprits pour lire ce qu’il y a sur la tablette et ainsi accomplir le rituel décrit.

Le troisième récit raconte la vie de deux frères Hotar et Evidon, astronomes très érudit qui sachant que Poséidonis, ville de l’Atlantide serait engloutie, se fabriquent une machine volante pour aller sur Spanomoë (Vénus).

Le quatrième récit nous parle du capitaine Barnaby Dwayle qui a trouvé une grande jarre sur la grève d’une île où était accosté son navire. Il l’a fait ouvrir, en a bu avec ses matelots, un nectar selon le capitaine mais Stephen Magbane, qui n’en a presque pas bu, a été sidéré par ce qu’il a vu.

Un genre pour ceux qui aiment.
_____________________________________________

Titre : La Lémurie

Par : Clark Ashton Smith
Année : 1930
Pages : 22

Nouvelles

1ère nouvelle : Offrande à la Lune. Marley, archéologue et Thorway son compagnon, partis en bateau, ont effectués de nombreux séjours en Malanésie. Ils ont visités tous les vestiges possibles étant censés prouver l’existence passée d’un continent englouti.

2e nouvelle : L’Île inconnue. Mark Irwin, second sur le cargo Auckland, se retrouve seul survivant sur une barque en mer, suite à un feu qui a détruit le navire sur lequel il travaillait. Il échoue sur une île non référencée sur les cartes où il est invisible pour les habitants qui sont obsédés par des cartes et de longs rouleaux.

Toujours le même genre d’écriture que ses précédentes nouvelles.
_____________________________________________

Titre : Le Visage dans l’abîme

Par : Abraham Merritt
Année : 1931
Pages : 206

Aventure science-fiction

Graydon part avec le grand aventurier Starrett afin de découvrir un trésor Inca.

Une merveilleuse aventure où celui-ci rencontre la belle Suarra et tout un monde bizarre en Yu-Atlanchi, habité par des Urds, des Xinlis, des hommes-lézards, des elfes, des messagers ailés, des Indiens et Nimir le maître des ténèbres ainsi que bien d’autres personnages étranges.

Il y a également Adana la mère, la Femme-Serpent, celle qui règne pour le bien.

Une merveilleuse histoire que j’ai beaucoup aimée.
_____________________________________________

Titre : Aux tréfonds du mystère

Par : John Flanders (Jean Ray)
Année : 1936
Pages : 38

Aventure fantastique

Partis en excursion sur un yacht avec ses élèves, le Dr Robert Falcone et ceux-ci trouvent un étrange appareil flottant sur l’eau contenant deux feuilles parchemins.

Falcone essaie de le déchiffrer et le peu qu’il réussit à lire l’intrigue. Il aimerait bien se rendre sur les lieux ayant la longitude et latitude dans le manuscrit, mais il n’a pas l’argent nécessaire pour cette expédition. C’est alors qu’un riche élève Quentin Curland lui propose de s’y rendre.

Ainsi commence ce petit roman pour se poursuivre en deuxième partir par « Le formidable secret du pôle ».

Intéressant mais sans plus.
_____________________________________________

Titre : Dictionnaire des auteurs

Pages : 14

Une courte biographie de tous les auteurs de ce livre ainsi que leur bibliographie.

4 commentaires:

  1. Merci pour ces résumés qui me seront utiles, je suis dessinateur de BD et j'avais besoin de relire ces romans pour y rechercher des poncifs propres au genre. Grâce à vous je ne relirai que le Carrère et le Moselli. Je vais sauver du temps, merci beaucoup.
    G.B.

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Si j'ai pu vous aider, cela me fait plaisir. Des poncifs, est-ce que cela veut dire reproduire en BD ces écrits?

      Effacer
    2. J'entendais par poncifs des clichés, des thèmes qu'on retrouve souvent dans les récits avec l'Atantide.
      comme par exemple le tyran qui joue avec les forces de la nature etc. Les italiens ont fait un film génial dans les années 60 intitulé HERCULE À LA CONQUÊTE DE L'ATANTIDE avec l'acteur Reg Park. Je vous le suggère.

      Effacer
    3. Merci pour votre réponse. Je ne suis pas certaine que je pourrai trouver le film que vous me conseillez.

      Effacer

commentaire