lundi 20 février 2012

Tremblay-D'Essiambre, Louise - Mémoires d'un quartier 10 Évangéline la suite



Éditions : Guy Saint-Jean
Pages : 284
ISBN : 978-2-89455-479-1

Roman contemporain québécois

Quatrième de couverture

À l'aube des années 1970, les bancs d'église sont de plus en plus vides, les gens sont rivés à leur téléviseur pour voir les Américains marcher sur la lune. Chez les Lacaille, c'est Évangéline qui vit de grands chambardements. Voici Évangéline, la suite, le dixième tome de cette magistrale série de Louise Tremblay-D'Essiambre, Mémoires d'un quartier.

Rien ne va plus aux yeux d'Évangéline. Antoine semble s'attacher de plus en plus à Anne, sa belle voisine mariée. De son côté, Bébert prend son courage à deux mains et manifeste enfin haut et fort ses émotions pour Laura. Est-ce que la rancœur profonde de la vieille dame face aux Gariépy l'aveuglera au point de sacrifier le bonheur de sa propre petite-fille ? Évangéline ne sait plus comment résoudre tous ces problèmes, elle qui semble plutôt irriter les siens avec ses principes rigides et ses préjugés étouffants.

Mais un certain monsieur Blanchet sème l'émoi au sein de la famille Lacaille. Galant et poli, il ne déplaît pas à Évangéline... Le vieux cœur de la dame, rendu amer par les épreuves de la vie, se laissera-t-il envahir par de si tendres émotions ?

Ce que j’en pense

Encore un tome de lu, non de dévoré. Maintenant, me voilà bien prise, le prochain sortira ce printemps et le dernier à l’été. Je vais trouver le temps looooooong…

Évangéline, la suite m’a conduite à plusieurs des endroits, tout d’abord avec la vieille dame, j’ai regardé Neil Armstrong marcher sur la lune. J’ai fréquenté l’amoureux de Laura et même découvert ce qui fait le bonheur ou devrais-je dire la nouvelle passion d’Antoine ?

Également, Évangéline nous a présenté son monsieur Romain, juste un ami « Viarge ». Je trouve drôle ce juron bien de chez nous pour l’avoir déjà entendu.

Alors, je vous reviendrai à la prochaine saison avec Bernadette, la suite dès que je l’aurai terminé.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

commentaire