samedi 7 janvier 2012

Tremblay-D'Essiambre, Louise - Mémoires d'un quartier 5 Adrien


Éditions : Guy Saint-Jean
Pages :    317
ISBN :     978-2-89455-347-3

Roman contemporain québécois

Quatrième de couverture

Adrien va enfin connaître les joies de la paternité. Sa femme Maureen en est à son cinquième mois de grossesse et cette fois, tout semble aller pour le mieux. Pourtant, une ombre viendra assombrir la naissance de l'enfant tant attendu...

Ne pouvant faire face à la déception de la famille Prescott, Adrien quitte le Texas avec le nouveau-né pour débuter une nouvelle vie. Il ira se réfugier dans sa famille, à Montréal. Évangéline et Bernadette attendent avec joie et impatience cette petite Michelle, dont elles ne connaissent que le nom. Autour d'elles gravitent Francine, alourdie par ses problèmes de cœur, Alicia et son amitié grandissante pour Laura, Charlotte et son mari, Cécile la docteur et son frère Gérard... Sans oublier Antoine qui n'arrive pas à faire taire son passé et tente désespérément de devenir un homme. Mais ce n'est pas chose facile, surtout que son jeune frère Charles est dans la classe de monsieur Romain...

Comment réagiront-ils tous à la venue chez eux de l'enfant ?

Finalement, c'est toute une famille qui continue de vivre et fait du mieux qu'elle peut dans ce Québec troublé et effervescent des années 1960.

Ce que j’en pense

Je retrouve avec plaisir Adrien et sa femme Maureen au Texas. Celle-ci est enceinte de cinq mois et cette fois-ci, après deux fausses couches, tout va bien. Une petite Michelle belle comme un cœur verra le jour à l’été 1962. Mais que se passe-t-il pour qu’Adrien revienne à Montréal avec le poupon ?

En parallèle, Laura continue à travailler les fins de semaine et étudie actuellement à l’université. Antoine semble avoir de la difficulté dans sa vie même s’il a vieilli et est rendu au secondaire. Le petit Charles quant à lui est en deuxième année et a comme professeur M. Romain. Bernadette s’émancipe, elle est maintenant vendeuse de produits Avon et possède son propre « char », acheté de Marcel. Évangéline a retrouvé sa jeune sœur Estelle et Francine Gariépy demande l’aide de Laura. Pourquoi ?

Encore une fois, je suis conquise. Comment une auteure peut-elle garder notre intérêt soutenu après cinq tomes sans devenir redondante ? Il faut lire cette merveilleuse saga pour comprendre.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

commentaire