dimanche 11 décembre 2011

Lessard, Daniel - Maggie 1



Éditions : Pierre Tisseyre
Pages :    392
ISBN :     978-2-89633-206-9

Roman historique québécois

Quatrième de couverture

Entre les protestants de Cumberland Mills et les catholiques de Saint-Benjamin, la cohabitation est pacifique en ce début de 20ième siècle. Les deux villages jouent à s’ignorer. Jusqu’au jour où l'amour se met de la partie et donne au nouveau curé, despotique et intolérant, l'arme qu'il souhaitait pour asseoir son pouvoir. Il s'en empare, divisant pour régner, semant la discorde autour de lui. Une terrible tragédie s'ensuit, qui révoltera la jeune Maggie, jeune fille précoce et surdouée, contre qui le prêtre va mener une guerre acharnée.    

Inspiré d'histoires et de faits vécus, ce récit nous emporte à bride rabattue sur les traces d'une rebelle, dont l'indomptable appétit de liberté changera pour toujours sa communauté. Tableau social rempli d’humour, peuplé de revenants et d'hurluberlus, secoué d'intrigues de sacristie, ce livre remarquable est aussi un drame humain d'une vérité bouleversante, aux personnages inoubliables, et en même temps, à l'heure de la controverse sur les accommodements raisonnables, une parabole pour notre temps.

Ce que j’en pense

Je quitte tout juste Bénoni qui sort d'une séance du conseil fort courte et qui songe à la construction d’une cabane à sucre dans l’érablière, au bout de sa terre.

J’ai refermé ce livre avec regret, car j’ai embarqué à fond dans l’histoire. Notre beau dialecte beauceron est tellement savoureux et coloré.

La période des élections m’a bien fait rire. Les peurs que les catholiques avaient des revenants et le clergé qui, par l’entremise d’Antonio Quirion le curé de la paroisse, passe encore une fois pour ce qu’il était en ce temps.

Et, que dire de la jeune Maggie Miller, cette belle rousse, irlandaise, têtue comme une mule, mais très avant-gardiste?

Quelle que soit votre nationalité, lisez ce merveilleux roman, c’est un pan de notre histoire, de notre culture et de notre folklore; c’est notre héritage, étant donné que c'est arrivé ici par chez nous.

Si seulement l’histoire m’avait été racontée ainsi en classe, devinez quel aurait été mon cours préféré.

Merci Monsieur Lessard de m’avoir entraînée avec vous dans ce passé si intéressant. Je décerne donc à cet écrit mon plus gros coup de  qui soit de l’année 2011.

Pour visiter son site, cliquer ICI

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

commentaire