mardi 8 novembre 2011

Coben, Harlan - Remède mortel


Éditions : Belfond
Pages :    435
ISBN :     978-2-7144-4720-3

Suspense médical

Quatrième de couverture

Après Sans un adieu, un nouveau collector publié en 1991 aux États-Unis, signé par une jeune Harlan Coben diabolique à souhait.

Une clinique new-yorkaise hautement sécurisée.
Un médecin qui se suicide.
Des patients sauvagement assassinés.
Coïncidences ? Complot ?
Et si l’annonce prochaine d’une extraordinaire découverte médicale avait déclenché cette vague meurtrière ?

Sara Lowell, jeune journaliste très en vue, mène l’enquête. Mais ses révélations pourraient bien faire d’elle la prochaine victime d’un mystérieux serial killer…

Guerre de lobbies pharmaceutiques, machination politique, pression des médias, mensonges… Au cœur d’un débat toujours aussi brûlant, un thriller angoissant et terriblement réaliste par celui qui allait devenir le maître de vos nuits blanches.

Ce que j’en pense

Un suspense médical, c’est ce que je préfère dans le genre et Coben nous en met plein la vue.

L’auteur situe son intrigue dans une clinique médicale de New York durant les années 1990. Une équipe de chercheurs sous l’égide du docteur Harvey Riker et de son associé Bruce Grey assisté par Eric Blake et d’autres, travaille à mettre au point un vaccin qui guérira le sida.

Ajoutez à cela, un télévangéliste plus que douteux, un sous-secrétaire de la santé qui magouille, une étoile de la NBA qui est diagnostiqué sidatique, un policier homosexuel et un tueur à gages alors le compte est bon. Méchant mélange explosif…

Ce livre m’a vraiment tenu en haleine, j’ai cherché, douté, j’ai cru avoir trouvé qui était en arrière du tueur mais non, d’autres éléments entraient en ligne de compte et voilà que plus rien n’avait de sens.

J’ai bien aimé ce livre mais la finale a un petit quelque chose qui m’a déçu. Je ne trouve pas le mot exact pour bien m’expliquer (vous allez comprendre si vous le lisez) et j’espère que vous allez le faire, car ce roman est superbe malgré tout. Je vous en conseille la lecture et si vous aimez Coben, vous allez aimer tout comme moi.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

commentaire