jeudi 30 juin 2011

Constantine, Barbara - Tom petit homme tout petit homme Tom


Éditions : Calmann-Lévy
Pages :    255
ISBN :     978-2-7021-4063-5

Roman contemporain

Quatrième de couverture

Tom a onze ans. Il vit dans un vieux mobil-home déglingué avec Joss, sa mère (plutôt jeune : elle l’a eu à treize ans et demi). Comme Joss aime beaucoup sortir tard le soir, tomber amoureuse et partir en week-end avec ses copains, Tom se retrouve souvent tout seul. Et il doit se débrouiller.

Pour manger, il va dans les potagers de ses voisins, pique leurs carottes, leurs pommes de terre… Mais comme il a très peur de se faire prendre et d’être envoyé à la Ddass* (c’est Joss qui lui a dit que ça pouvait arriver et qu’elle ne pourrait rien faire pour le récupérer), il fait très attention, efface soigneusement les traces de son passage, replante derrière lui, brouille les pistes. Un soir, en cherchant un nouveau jardin où faire ses courses, il tombe sur Madeleine (quatre-vingt-treize ans), couchée par terre au milieu de ses choux, en train de pleurer, toute seule, sans pouvoir se relever. Elle serait certainement morte, la pauvre vieille, si le petit Tom (petit homme) n’était passé par là…

Barbara Constantine se partage entre le Berry (près Le Blanc, dans l’Indre), par amour de la campagne (entre autres), Biarritz (pour raisons familiales) et Paris (côté Ivry-sur-Seine), parce que la ville, c’est pas mal aussi (des fois). Elle est scripte et romancière. Tom, petit Tom, tout petit homme, Tom est son troisième roman, après Allumer le chat et À Mélie, sans mélo, publiés chez Calmann-Lévy.

* Ddass : Si je comprends bien, c’est un service de la santé publique, qui entre autres, voit à ce que les gens soient bien logés et à la salubrité des logements.

Ce que j’en pense

Tout d’abord, je veux dire Merci à mon amie Patricia qui a fait voyager ce livre de la France jusqu’au Québec et ainsi me faire découvrir une auteure que sans elle, je n’aurais probablement jamais lue. J’avoue à ma plus grande honte que j’ai bien hésité avant de le commencer. Je te présente mes plus " plates " excuses mon amie, car je l’ai adoré. Tellement que je désire me procurer ses deux premiers romans.

Alors, pour en revenir à ce petit Tom, ce merveilleux gamin qui est plus mature que sa mère, débrouillard, intelligent et surtout très futé, je dois dire qu’il m’a conquis dès le premier chapitre. (J’aime beaucoup la disposition du livre, de courts chapitres tous égaux).

Je l’ai suivi dans ses virées chez Odette et Archibald, les voisins qui se vouvoient et le drôle d’accent d’Archibald ainsi que chez la vieille Madeleine (quatre-vingt-treize ans), qui vit seule avec son chat et son chien. Également, sa rencontre avec Sam, l’ex de sa mère qui n’a d’yeux que pour les gros "nichons" de maman… pardon, Joss qu’il faut dire et le lien d’amitié et de confiance qui se tisse entre eux, ont fait que ce livre est un réel coup de cœur.

Je ne pouvais rester indifférente à cette lecture, Barbara Constantine m’a fait rire à grands éclats, j’ai adoré sa fraîcheur, son humour et son franc parler. Un bon roman pour agrémenter notre été ou peut-être en hiver, assis bien confortablement tout près du foyer. Une chose est certaine, il ne faut pas passer à côté.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

commentaire