lundi 3 janvier 2011

Grisham, John - Chroniques de Ford County


Éditions : Robert Laffont
Pages :    294
ISBN :     978-2-221-11585-5

Littérature contemporaine

Quatrième de couverture

Un avocat frustré détourne des dommages-intérêts de ses clients; un arnaqueur se prétend en partie amérindien pour ouvrir un casino; un surveillant dans une maison de retraite manipule les patients et le personnel; trois hommes partis en virée pour faire un don de sang s’arrêtent dans un club de strip-tease et finissent en prison; la famille d’un homosexuel blanc atteint du sida demande à une vieille femme noire de le soigner jusqu’à sa mort…

Dans un de ses livres les plus personnels, John Grisham nous emmène au cœur du comté du Mississippi où se déroulait déjà l’intrigue de son premier roman, Non coupable. Le sud des États-Unis et ses petites villes enclavées offrent, bien plus qu’un décor, un climat, un fil conducteur et constituent presque un personnage à part entière.

Tantôt captivantes, tantôt émouvantes, ces Chroniques de Ford County décrivent les destins ordinaires ou extraordinaires de personnages qui se révèlent étonnamment proches de nous : leurs sentiments et leurs faiblesses, brossés avec justesse et souvent beaucoup d’humour, sont universels. Au détour d’une histoire, au creux d’un portrait, on découvre s’il en était encore besoin, le talent de conteur de John Grisham.

« Né en 1955, John Grisham a commencé sa carrière comme avocat dans une petite ville du Mississippi. Avec La Firme, parue en 1991, il a rencontré son premier grand succès de romancier. Depuis, il a vendu plus de soixante millions d’exemplaires dans le monde au travers de vingt-trois romans dont L’Affaire Pélican, Le Maître du jeu, L’Associé, La Loi du plus faible, Le Testament, L’Héritage, Le Dernier Juré, Le Clandestin, L’Accusé, Le Contrat, La Revanche et, plus récemment, L’Infiltré, tous publiés chez Robert Laffont. »

Ce que j'en pense

Collecte sanglante débute avec la nouvelle de l’accident de travail de Bailey. Les rumeurs vont bon train, tantôt il est mourant, tantôt on doit lui amputer une jambe ou encore il a été écrasé par un « bulldozer ». Toujours est-il qu’on en met en masse et à ce qu’il paraît à l’hôpital, il manque de sang et le besoin est urgent. Alors, trois amis se mobilisent et vont donner leur sang. Incroyable ce qu’il peut leur arriver durant ce trajet d’environ deux heures. Que puis-je dire de ce court récit ? Les péripéties de nos trois compères sont assez rocambolesques. J’ai souri à leurs mésaventures mais je n’en garderai pas grand souvenir.

Dernier trajet. C’est l’histoire d’un prisonnier Raymond à qui sa mère et ses deux frères rendent visite.

Dossiers poisseux. Comme le titre l’indique, l’intrigue se passe dans un bureau d’avocat. Le lecteur y apprend qu’avec Mack Stafford, la malhonnêteté peut être payante.

Casino. Deux hommes Bobby Carl Leach et Sidney Lewis, deux inconnus l’un pour l’autre vont finir par se rencontrer. Le simple petit comptable et l’arnaqueur le plus ambitieux de Clanton, que peuvent-ils avoir en commun ?

Huit ans après nous raconte l’histoire d’un avocat Stanley Wade, confronté aux conséquences du verdict rendu suite à un procès qu’il a gagné. Du Grisham comme j’aime, à son meilleur.

Havre de paix. Les personnes qui vivent en maison de retraite, ont-elles toutes les bons soins que l’on nous fait croire. Suivons Gilbert Griffin, aide-soignant dans son nouvel emploi. Récit très intéressant, sans longueur.

Un garçon pas comme les autres. Le récit le plus émouvant, le plus triste et malgré tout, mon préféré parmi tous ceux racontés dans ce livre. La fin de vie d’Adrian Keane m’est allée droit au cœur, un récit coup de poing.

Comme Grisham est un de mes auteurs "chouchous", je me donne la permission de fermer les yeux sur son premier et troisième récit qui m’ont déçu vu que j’ai bien apprécié les cinq autres.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

commentaire