samedi 1 mai 2010

Lehane, Dennis - Shutter Island



Éditions : Payot & Rivages
Pages :    287
ISBN :     2-7436-1150-2

Thriller

Quatrième de couverture

Nous sommes dans les années cinquante. Au large de Boston, sur un îlot nommé Shutter Island, se dresse un groupe de bâtiments à l’allure de forteresse. C’est un hôpital psychiatrique. Mais les pensionnaires d’Ashecliffe Hospital ne sont pas des patients ordinaires. Tous souffrent de graves troubles mentaux et ont commis des meurtres particulièrement horribles.

Lorsque le ferry assurant la liaison avec le continent aborde ce jour-là, deux hommes en descendent : le marshal Teddy Daniels et son coéquipier Chuck Aule. Ils sont venus à la demande des autorités de la prison-hôpital car l’une des patientes, Rachel Solando, manque à l’appel. Il s’agit d’une dangereuse schizophrène qui a tué ses trois enfants dans un moment de crise et demeure convaincue qu’ils sont vivants. Comment a-t-elle pu sortir d’une cellule fermée à clé de l’extérieur ? Le seul indice dont disposent Teddy et Chuck est une feuille de papier retrouvée dans la pièce. On peut y lire une succession de chiffres et de lettres sans signification apparente. Est-ce l’œuvre incohérente d’une malade mentale ou ce cryptogramme recèle-t-il un message ?

Ce n’est que l’une des nombreuses questions apparemment insolubles auxquelles vont se trouver confrontés les deux policiers. Quel rôle jouent le docteur Cawley et son inquiétant collègue le docteur Naehring ? À quoi sert exactement le phare qui monte la garde au bout de l’île ? Sur Shutter Island les apparences sont trompeuses et Teddy se persuade vite qu’on ne lui dit pas toute la vérité.

Un « shocker », c’est ainsi que Dennis Lehane définit son nouveau roman. Mystère, suspense, angoisse, tous ces ingrédients savamment dosés plongent le lecteur dans un état de fièvre qui culmine aux toutes dernières pages, porteuses d’un extraordinaire rebondissement. On éprouve en effet un choc en découvrant l’ultime vérité, car cette vérité est chargée d’une émotion par laquelle Shutter Island trouve pleinement son sens et rejoint, en s’ancrant au tragique de la condition humaine, les rives du roman noir.

Après la série Kenzie-Gennaro, après Mystic River, il n’est pas exagéré de dire que Dennis Lehane est au sommet de son art.

Ce que j'en pense

Sincèrement, je ne m’attendais pas à cela en lisant ce livre. Déçue, pas déçue; oui, non; je n’en sais trop rien.

Vu la quatrième de couverture qui mentionne qu’on ne dit pas toute la vérité à Teddy et que le docteur Naehring est inquiétant, j’ai présumé bien des choses et je me suis mis le doigt dans l’œil puis pas à peu près.

Après un début lent, j’ai embarqué à fond dans l’histoire. La fin imprévisible m’a laissé bien perplexe et je me demande si j’ai compris ou non cette histoire. Que je n’aime pas rester dans le doute.

Ce livre est très différent de tout ce que j’ai pu lire jusqu’à présent. Il faut le lire car je ne trouve pas de mots pour vous exprimer ce que je ressens.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

commentaire