dimanche 31 janvier 2010

David, Michel - Les héritiers 4 Chronique de l'an 2000


Éditions : Guérin
Pages :    601 
ISBN :     2-7601-6890-5 

Roman historique québécois 

Quatrième de couverture

Ce roman est le quatrième tome d’une saga romanesque relatant la vie de plusieurs familles québécoises enracinées dans une petite municipalité rurale.

Si beaucoup d’habitants de Saint-Anselme avaient craint le « bogue de l’an 2000 », bien peu avaient imaginé tous les bouleversements que l’entrée dans le nouveau millénaire leur réservait. La commotion provoquée par la construction d’un barrage, une inondation et la vente du vieux presbytère à une femme d’affaires entreprenante ne représentent que quelques-uns des événements marquants de cette année riche en surprises de toutes sortes. 

Pour une dernière fois, les lecteurs et lectrices pourront partager les joies et les épreuves vécues par les familles Lequerré, Marcotte, Bergeron et Riopel. Ils auront aussi la chance de se replonger dans un monde attachant, à la fois semblable et différent du nôtre. 

Ce que j'en pense 

Me voilà rendue au dernier roman de cette tétralogie, c’est toujours avec tristesse que je lis un dernier tome d’une série. J’ai beau l’étirer, le lire lentement, le savourer, je suis quand même arrivée à la dernière page.

En lisant cette histoire, qui raconte la vie rurale des descendants des familles Bergeron, Lequerré, Marcotte et Riopel, on peut lire notre histoire, celle des gens de la terre, qui aiment cultiver et des autres qui veulent partir vers la grande ville. 

Beaucoup de changements encore, l’ordinateur fait maintenant partie du quotidien. Des maladies avec de nouveaux noms, comme l’Alzheimer et le sida, sont diagnostiquées et font leurs apparitions dans la vie de ces gens. 

L’auteur nous raconte avec humour les événements cocasses et avec des mots justes les sentiments ressentis lors des maladies et des épreuves. 

Tout comme les trois premiers tomes, j’ai adoré. Aucune longueur, intérêt soutenu jusqu’à la fin et le cœur qui bat au diapason du récit.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

commentaire