lundi 29 juin 2009

Coben, Harlan - Sans un mot


Éditions: France Loisirs
Pages:    543
ISBN:     978-2-298-01430-3

Suspense

Deuxième de couverture

- Il a des ennuis Mike. Tu ne vois pas ? Ton fils a des ennuis. Si ça se trouve, il boit ou se drogue, que sais-je. Cesse donc d'enfouir ta tête dans le sable.

- Je n'enfouis ma tête nulle part. On n'a pas besoin de connaître toutes les pensées de quelqu'un. Il y a des choses qui relèvent de l'intimité.

- Mais il faut choisir entre protéger mon fils et respecter son intimité, j'aime encore mieux le protéger.

Troisième de couverture

Pour son quinzième roman, Harlan Coben, l'auteur de suspenses au succès mondial, a choisi de disséquer les relations filiales en posant la question, à la fois provocatrice et terrifiante, dont tous les parents craignent la réponse. Jusqu'à quel point connaît-on réellement son enfant et jusqu'où pourrions-nous aller pour le protéger ?

Un chef-d'œuvre... angoissant !

Quatrième de couverture

Jusqu'à quel point connaît-on réellement son enfant ? Mike et Tia ne cessent de se poser la question. Depuis le suicide de Spencer, son meilleur ami, Adam, leur fils de 16 ans, est sombre et renfermé, ne se confiant qu'à son ordinateur. L'ordinateur justement, que sous couvert de protéger leur fils, Mike et Tia décident d'espionner. « Boucle-la et tu risques rien » : voilà le message inquiétant qu'ils y découvrent. Quand il s'avère que Spencer n'était pas seul le soir de sa mort, et alors que ses parents s'interrogent sur leur fils, Adam disparaît sans un mot...

Ce que j'en pense

J'ai tout simplement dévoré ce livre. Du Coben comme j'aime. Une histoire qui pourrait arriver « en partie » à bien des parents avec leurs ados. En effet, que savons-nous d'eux, juste ce qu'ils veulent bien nous dire et que nous arrivons à détecter s'il y a changement d'attitude de leurs parts.

O.K., nous nous disons que c'est un roman, c'est exagéré, l'auteur a beurré épais comme on dit mais ce qu'il faut voir, c'est le message tout court, celui de base, celui du « mal-être » de nos ados.

Il y a également une autre histoire entremêlée à celle d'Adam et de Spencer; y a-t-il un lien entre les deux ?

Han, han... je ne vous le dis pas, lisez ce livre, je l'ai adoré et malgré une fin qui m'a, je ne dirai pas déçue mais plutôt tirée par les cheveux, je vous recommande ce livre.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

commentaire