vendredi 3 avril 2009

Demers, Dominique - Pour rallumer les étoiles



Éditions: Québec Amérique
Pages:    381
ISBN:      2-7644-0521-9

Roman contemporain québécois

Quatrième de couverture

Depuis qu'elle a donné son fils en adoption il y a maintenant seize ans, Marie-Lune ressent toujours la même brûlure : elle ne sait pas ce qu'il est devenu et ce vide la consume. Car ce garçon qu'elle n'a pas vu grandir, elle est persuadée qu'il a besoin d'elle. Maintenant. Comme elle-même a besoin de lui. Désespérément.

Malgré la peur de faire fausse route, de blesser Jean, son grand amour, et malgré la crainte du rejet, Marie-Lune désire ardemment retrouver cet enfant. Pour en finir avec les regrets et les non-dits, pour aller de l'avant, pour tourner la page... pour rallumer les étoiles.

Je suis plus qu'une simple survivante. Même si je l'oublie. J'ai Jean. Un lac. Des oiseaux. Des montagnes. Du ciel.

Des mots pour occuper mes journées. J'atteins, le plus souvent, un certain équilibre, une sorte de bonheur un peu fragile. Mais quelque part au fond de moi sommeille encore un besoin désespéré d'enchantement.

Marie-Lune, la jeune héroïne du roman Marie-Tempête, est devenue femme, et c'est dans une nouvelle histoire bouleversante de justesse et d'émotions qu'on la retrouve. Avec des mots dévoilant une sensibilité à fleur de peau, Dominique Demers nous donne à lire un roman captivant, à la fois douloureux et lumineux, mais surtout, porteur d'espoir.

Docteure en littérature jeunesse, écrivaine, animatrice, scénariste, conteuse et directrice littéraire, Dominique Demers est bien connue pour ses livres pour enfants qui lui ont valu de nombreux pris. Elle occupe une place de chois dans le cœur des jeunes et son premier roman pour les adultes, Le Pari, lui a permis de conquérir un nouveau et vaste lectorat.

Un court extrait qui m’a touché au plus haut point en page 379.

Une poignée de mots s’étaient échappés des lèvres de Gabriel : «J’avais besoin de te retrouver.»

Ce que j'en pense

J’ai aimé les écrits de ce livre, peut-être parce que je me suis reconnue dans les états d’âme de Gabriel.

Dominique Demers décrit très bien ce qu’un enfant adopté peut ressentir, vivre et surtout ses craintes. Il est facile aussi d’être dans les souliers de Marie-Lune et de comprendre son désir de retrouver son « Moustique. »

Cet écrit pourrait être un fait vécu mais il reste tellement de non-dit qu’une suite serait bien agréable.

Je dirais que ce livre est plus "fort" que Marie-Tempête, vraiment…

Inutile de vous dire que j’ai adoré et lui décerne un coup de coeur.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

commentaire