samedi 12 juillet 2008

Tremblay-D'Essiambre, Louise - Les soeurs Deblois 2 Émilie



Éditions: Guy Saint-Jean
Pages:    495

Roman contemporain québécois

Quatrième de couverture

Voici le deuxième tome tant attendu de la trilogie Les sœurs Deblois écrite par Louise Tremblay d'Essiambre.

Déjà quatorze années se sont écoulées depuis l'époque où Charlotte découvrait, petite fille, que les membres de sa famille et elle, étaient confrontés à des situations pour le moins délicates et inhabituelles aux côtés de Blanche, sa mère.

Charlotte a vieilli, elle a connu l'amour, puis la déception de voir partir celui qu'elle aimait. Elle s'est aussi découvert une force nouvelle, de même qu'une vie en elle qui la pousse à aller de l'avant et à quitter le pays pour se rendre dans une Europe en guerre. Parviendra-t-elle à améliorer son sort en quittant sa famille et Montréal ? Retrouvera-t-elle Gabriel, ce peintre qui hante toujours ses pensées depuis qu'il est parti parfaire sa formation à Paris ?

Pour ceux qui restent, dont Anne, la petite sœur de cinq ans, Raymond, le père de la famille Deblois, et la fragile mais clairvoyante Émilie, la vie se poursuit, selon les hauts et les bas bien souvent dictés par l'état et les attitudes de Blanche. Émilie réussira-t-elle à avoir une vie normale malgré tous les maux qui l'accablent ? Raymond, de son côté, saura-t-il renoncer à jamais à la passion au nom du bonheur de ses filles ?

Dans un tel contexte familial, la peinture, l'écriture, l'art et la musique se tailleront une place priviligiée jusqu'au cœur des êtres éprouvés. Ceux-ci arriveront-ils à vivre une vie plus riche que celle qui leur semblait destinée ?

Ce que j'en pense

Ce volume débute en 1942-1943, Charlotte est partie de la maison, elle s'est engagée comme infirmière dans l'armée. Blanche, sa mère en est bien déçue, elle qui est toujours si fatiguée, qui va l'aider à la maison ? Émilie ? De santé aussi précaire que sa mère, il ne faut pas trop s'y fier.

Il y a aussi Anne qui ressemble de plus en plus à Charlotte en vieillissant et qui s'ennuie toujours à la maison. Anne qui est si vive, qui bouge tout le temps, contrairement à Émilie qui est plutôt indolente comme sa mère et qui a une santé fragile avec une langueur naturelle, ce qui fait de la jeune femme, une personne boudeuse, maussade qui utilise sa santé pour se faire prendre en pitié.

Ainsi l'histoire continue avec Émilie qui semble malgré tout trouver sa voie, se marie et la jeune Anne qui a un réel talent au piano.

La vie coule tout doucement avec un Raymond qui est égal à lui-même et qui a de la difficulté à prendre des décisions.

Lorsque Charlotte revient de la guerre, tout comme avant elle parle avec son père, eux qui ont une si belle entente, elle lui ouvre les yeux.

Beaucoup d'autres événements arrivent et si cela vous intéresse, n'hésitez pas, voici une belle histoire à lire.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

commentaire