mardi 26 février 2008

Faletti, Giorgio - Je tue


Éditions : France Loisirs
Pages : 753


Thriller



Quatrième de couverture


Lors d’une émission en direct, un animateur vedette de Radio Monte-Carlo reçoit un appel troublant au cours duquel un inconnu annonce qu’il est un meurtrier et qu’il tue pour trouver le repos et combattre la folie.

On croit d’abord à une farce de mauvais goût, mais lorsqu’un champion de formule 1 et sa petite amie sont retrouvés morts et mutilés sur un yacht, on s’inquiète sérieusement.

Dès lors, une série de meurtres commence dans la Principauté de Monaco, tous annoncés sur la même émission de radio.

Tous les meurtres sont semblables : les mêmes mutilations et la phrase « Je tue », écrite avec le sang des victimes.

L’agent du FBI, Frank Ottobre, et le commissaire de la Sûreté publique de Monte-Carlo enquêtent sur cet insaisissable fantôme qui terrorise la ville et réveille leurs propres émotions.


Ce que j'en pense


Jean-Loup Verdier, animateur de radio reçoit un bizarre d’appel, et la personne termine en disant: « Je tue » et alors une étrange musique se fait entendre à l’arrière plan.

On croit tout d’abord à une plaisanterie mais lorsque l’on retrouve les corps avec la peau du visage arrachée, on se rend bien compte que c’était sérieux. Le tueur récidive mais il annonce toujours ses meurtres à l’émission de Verdier et « Je tue » est toujours écrit avec le sang des victimes. Qui est donc ce tueur en série ?

Sanglant, macabre, intéressant et surtout intrigant, on veut toujours en savoir plus, découvrir un indice supplémentaire et on ne peut plus fermer ce volume, il nous tient jusqu’à la dernière page.

Je l’ai lu tout d’un trait. Mon intérêt n’a pas flanché et jamais je n’aurais soupçonné la personne qui a commis tous ces meurtres.

J’ai aimé et passé de bons moments.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

commentaire